mercredi 30 décembre 2015

Doll (lettre 14)

Dans celle-là, j'aurais envie de mettre des couleurs. Je crois que j'aime beaucoup ta troisième lettre et d'ailleurs, je la relis encore.
Oui, j'ai eu un coup au coeur que j'ai pensé que Lauren aurait pu t'écrire mais tu me l'as dit et puis tu as dit que ce n'était pas elle alors je suis complètement rassurée. C'est vrai que j'ai paniqué parce que c'est une vraie peste qui vient encore de me téléphoner pour passer… comme si elle savait passer, juste passer, ce qu'elle ne fait pas puisqu'elle s'incruste. Heureusement qu'il n'y a pas eu de train et que j'ai eu tes deux lettres en même temps parce que sinon j'aurais été folle pendant quelques jours de penser à ça. A ça, à elle et à toi. Et à ce geste : t'écrire.
Je suis donc très contente que ce ne soit pas elle mais elle aussi aurait été capable de t'envoyer des insultes sans aucune raison. Je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi on écrit si c'est pour dire du mal à quelqu'un. Avec les gens en prison, on peut au moins être gentil, enfin, je veux dire qu'on n'est pas forcé d'écrire.
Merci, cher Johan, pour ce que tu dis de mes autoportraits. Je crois que j'aime bien dessiner mais je ne dessine jamais , c'est pour les enfants quand on ne sait pas, enfin quand on n'a pas de talent ou quand on ne s'en est pas aperçu avant de commencer à être vieux mais si cela te fait plaisir, alors je t'enverrai d'autres dessins parce que c'est amusant de penser à soi et à ce qui nous représente, de trouver des petits bouts à donner. Je pourrai coller sur une grande feuille des trucs comme des indices et puis te l'envoyer.
Pour le moment, je n'ai pas rangé les bouteilles d'encre. Il y en a plein la table, elle a coulé. J'ai trouvé dans un tiroir une bouteille bleue et puis une blanche. Je vais essayer de faire quelque chose.
Après le boulot, je n'ai plus envie de rien faire.
Pas voir des gens.
Pas écouter.
Pas parler.
Faire des traits avec un pinceau, c'est comme retenir les heures de la nuit avant que je dors. Des heures qui ronflent !
Je te quitte pour aujourd'hui.
Le proprio doit venir parce qu'il dit qu'il devrait avoir les clés de chez moi à cause du fuite d'eau à l'étage en-dessous. Je ne comprends pas le rapport. Je n'ai pas envie de les lui donner. Je ne l'aime pas du tout.
Aurevoir Johan,
à bientôt.
Ta Doll.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.