mardi 22 décembre 2015

Réponse Johan


Doll,
merci pour tes tes sept lettres, elles ont été ouvertes par le gardien et livrées sans enveloppes, ça m'a manqué les enveloppes. Je te réponds sur ce papier bleu, du papier par avion c'est tout ce qu'ils ont bien voulu me donner, du papier ultra léger, pour réduire les coûts d'envoi, et un bic rouge. J'espère que tu arriveras à lire mon écriture. Je ne sais pas si je t'ai vue au procès, mais je suis content de recevoir du courrier d'une inconnue, ça me donne l'impression d'exister.
Tu n'as pas besoin de savoir si j'ai vraiment mérité ces 26 semaines de réclusions, tout ce que je peux dire, c'est qu'il s'agit d'une machination. Peu importe.
Dans ta lettre N°2 tu parles de faire des sandwichs parce que la vie est trop chère, mais dans la N°1 tu achètes un thon crudité quelque part, ça me parle… je suis seul dans ma cellule, j'ai même l'impression d'être seul dans tout l'établissement, je ne vois qu'un seul gardien. C'est un pénitencier assez neuf dans une ville peu fréquentée ; Tchan-Zâca, tu connais ?
Un ami passe chaque semaine devant la petite fenêtre de ma cellule. On ne peut pas se parler mais on communique autrement, je t'expliquerai peut-être.
J'aimerais savoir si nos regards se sont croisés au procès. A quoi tu ressembles ? Surtout, ne m'envoie pas de photo ? Ici, je ne vis que dans les phantasmes, ils sont précieux, je les dessine sur les murs. J'aimerais beaucoup que tu m'envoies un dessin qui te représente, un auto-portrait. Tu aimes les néocolors ?
Je vis dans mes souvenirs, je me remémore des listes, je les notes sur les murs. J'aime collectionner. Un espace vide, un lit, un oreiller, un duvet, deux linges de bains c'est le cauchemar d'un collectionneur… alors, tes sept lettres à sept  jours d'intervalle, c'est un début de collection, un nouvel espoir.
Merci.
Johan W.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.