jeudi 17 décembre 2015

Doll (lettre 5)

Mon cher Johan, C'est très impersonnel toutes ces lettres écrites sur l'ordinateur, c'est même horrible, j'ai l'impression d'être une secrétaire. Malheureusement, j'ai vraiment une écriture illisible mais je ferai bien cet effort pour toi d'écrire à la main si tu me le demandais. Et puis, ce papier… moche. Moche. C'est tout blanc. On dirait que j'écris à une administration alors que j'écris à un cher ami. Du noir sur du blanc. J'ai changé la police de caractère, c'est déjà mieux, non ? J'ai hâte de voir ton écriture. Ça doit être celle d'un artiste car tu es un artiste, n'est-ce pas ? Je crois que les artistes écrivent bien parce qu'ils ont affaire au beau et savent le reconnaître même caché. En venant au magasin tout à l'heure, il était vraiment très tôt, peu de monde dans la rame, j'ai vu du métro aérien un arbre que je ne connais pas. Très bizarre c'est comme s'il avait poussé pendant la nuit. Il n'était pas très grand, avait un tronc gris. L'ai-je vu parce qu'il n'avait presque plus de feuilles ? No idea.
Vendredi.
Ça va être terrible au magasin surtout à partir de midi. Le week-end commence. Je vais passer ma journée accroupie, dans l'espoir de clientes satisfaites. Je m'en fous complètement. Non, ce n'est pas vrai. J'aime mon travail. N'en parlons pas. Je lève le rideau dans exactement 20 minutes. Tout est près, j'ai passé l'aspirateur.
Vois-tu quelque chose de là où tu te trouves ? Y a-t-il des arbres ? As-tu le droit de sortir un peu ? Veux-tu que je t'envoie des cartes postales ? Un jour j'ai fait une collection. A chaque fois que j'allais quelque part, plutôt que de faire des photos, j'en achetais pour envoyer et puis je ne les envoyais pas. Je regarderai si tu veux, ce sera ta manière de voir le monde. Et moi ma manière de te l'apporter. Qu'en dis-tu ?
Bon, faut que je te quitte. Je t'envoie ça tout de suite avant d'ouvrir.
Je t'embrasse, bon week-end.
Doll.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.