vendredi 1 janvier 2016

Doll (lettre 16)

Très cher Johan, trois fois que je suis allée à la poste et trois fois j'ai trouvé la porte fermée. Je ne comprends pas. C'était bien les heures. Enfin je crois, même que j'y arrive 5 minutes avant la fermeture puisque je dois prendre le train, traverser le village. Tout ça pour rien. Quelle déception ! Est-ce que les postes ont le droit de fermer avant l'heure ou est-ce ma montre qui retarde ? Je n'en sais rien. J'ai voulu demandé au boulanger mais je n'ai pas osé alors je me suis contentée d'un pain au chocolat et d'une sorte de baguette avec du sucre dedans que j'ai mangés sur le chemin du retour et encore dans le train. Je suis vraiment déçue. Peut-être des lettres m'attendent-elles ? Du coup, je relis encore les tiennes, je les garde dans mon sac. Je les lis même au magasin où j'ai beaucup de travail. Je les lis dans la remise ou dans les toilettes. Ta troisième lettre est toute chiffonnée à force d'être lue.
Ne pas savoir comment tu vas m'inquiète, je pense à toi tout le temps et me demande où tu en es de ta collection de mots étranges… j'ai acheté un dictionnaire mais je m'aperçois que ça ne sert à rien puisque je ne connais pas les mots et que sans les connaître, je ne peux pas trouver leurs définitions. Si tu pouvais m'en donner quelques-uns dans une lettre, ce serait drôlement bien. Comme ça j'apprendrai.
Depuis 15 jours à peu près, peut-être plus, suis un peu perdue dans le temps, la ville est toute ralentie et pour cette fois, ce n'est pas par la neige mais par ce truc surprenant qu'on appelle le silence. Ce n'est pas calme mais silencieux comme si plus personne n'avait le courage de parler à haute voix, de chanter, de crier ! Il y a eu quelques tentatives par des groupes d'originaux (enfin, tu vois des gens amusants, déguisés…) mais ils ont été réprimandés comme des enfants qu'on envoie dans leur chambre pour qu'ils se calment. Ils étaient jeunes, enfin c'est qu'on a dit, mais moi j'ai aussi vu des vieux. C'est complètement ridicule. C'est ridicule, non ? ces gens qui grondent, qui donnent des giffles, qui arrêtent les autres et qui mettent en taule des gens qui n'ont rien fait…
As-tu vu des nouveaux arrivants là où tu es ?
Je me demande bien ce qu'on a fait des gens arrêtés.
C'est peut-être pour cela que la poste a fermé plus tôt mais quel serait le lien entre la poste et tout ça, et tout ça dans ce village où il n'y a rien rien que je peux voir ? Je prendrai mon courage à deux mains et je leur demanderai. La postière me le dira. Oui, elle me le dira. D'ailleurs, j'y vais tout à l'heure.
Johan, n'oublie pas de m'écrire STP. Tu me manques.
Doll.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.