mardi 19 janvier 2016

Doll (lettre 29)

Mon Johan, 


La postière m'a bien fait rire… Il n'y avait pas de lettre mais elle me trouve en forme et rajeunie ! Il faut dire que je suis allée chez une esthéticienne pour un nettoyage de peau. Ça a duré une heure avec des massages sur le front et dans le cou. Très agréable. Je dois faire attention à moi. A 25 ans, il faut commencer à prendre soin de soi. Merci non, imagine l'horreur de se réveiller dans 5 ans et se voir en pomme toute fripée ou à moitié pourrie ! Je suis en train de rire. Je m'imagine très bien comme le joker ou comme je-ne-sais-plus son nom qui a une moitié de visage en bon état et l'autre plein de cicatrices… 
Bref : la postière… 
Raaaah je ne lui avais pas fait de cadeau de noël parce que j'étais fâchée je crois bien contre elle d'avoir ce boulot que j'aimerais avoir mais tu as raison, encore une fois, raison, elle doit connaître tout le monde alors ce matin, je suis arrivée avec un bouquet de fleurs, des tasses et puis des petites cuillères, tout cela mis dans un joli paquet que j'avais entouré d'un énorme nœud vert. Je ne sais pas si mon cadeau lui a plu, c'est difficile à dire, elle m'a juste dit que ça tombait bien parce qu'elle avait besoin d'une tasse à la poste et qu'ainsi elle pourrait toujours proposer un café ou un thé à un client ou à quelqu'un de passage… Elle gardera le cadeau au travail. Peut-être ne l'aime-t-elle pas assez pour l'emporter chez elle ? 
Quoiqu'il en soit, pour étrenner les tasses, nous avons bu ensemble un café délicieux, ni fort ni fadasse délicieux, je lui ai dit en souriant autant parce que je le pensais que parce qu'elle connaît tout le monde. Je lui ai dit que j'aimerai bien vivre ici, que ce serait plus simple pour les lettres et qu'ainsi je réduirai le temps de trajet. Je ne suis pas certaine qu'elle ait compris mais elle a souri et m'a dit que j'étais « marrante ». Ce fut à mon tour de ne pas comprendre, j'espère que dans sa bouche « marrante » ne veut pas dire « folle » ! Non mais tu imagines… si elle me croit folle et qu'elle en parle à tout le monde, je serais grillée. 
… 
Je n'y pense plus. 
Dans le train à nouveau, je regarde les passagers. Il y a un enfant qui joue en plein milieu du couloir pendant que l'adule qui l'accompagne fait une sieste. J'aimerai bien être cet enfant. Jouer en plein milieu d'un couloir de train, sentir la vitesse, les vibrations. Il joue avec des cubes et une balle, se faufile entre les pieds des passagers… Ce n'est pas très propre mais je crois que je m'en fous. 
… 

Ce soir, je sors. Pinocchio veut me présenter quelqu'un. Je suis contente d'avoir la peau aussi nette presque parfaite. 
Cette nuit, je terminerai le dessin. 

Ne m'oublie pas Johan. Pense à moi de temps en temps. 


Doll

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.