mardi 19 janvier 2016

Doll (lettre 31)

Reçois-tu toujours mes lettres cher Johan ? 

Cette nuit, j'ai rêvé qu'on ne te les donnait plus et qu'elles étaient lues par un cerbère ventripotent et méchant qui préférait les jeter plutôt que de te les donner… mais ces lettres sont à toi et à personne d'autre ! 
Triple grimaces à celui ou celle qui les lit : JE VOUS EMMERDE ! 

(ça fait du bien) 

Comme je t'en prévenais, je suis sortie la nuit dernière avec Pinocchio et l'un de ses amis : Koch. Il a les cheveux bouclés. J'aime bien les cheveux bouclés même si ça donne en général, dès qu'ils sont longs, un côté clownesque ou savant fou. Je n'ai pas grand-chose d'autres à dire. Nous sommes allés dans un café où l'on peut encore fumer à partir de minuit. Sur une scène, des gens disaient ce qui leur passait par la tête en improvisant complètement. Fantastique ! Je ne serai jamais capable de ça, de monter sur une scène… Toi, je crois que tu le fais ; qu'éprouves-tu alors quand tu vois ces gens devant toi ? Que ressens-tu ? Je suis bien trop timide pour être regardée. Je préfère encore me cacher… 

Et puis tiens, j'y repense, dans l'autoportrait, tu sais le dernier que je t'ai envoyé… cette femme n'a ni yeux ni bouche. Ca ne m'avait pas frappé mais désormais (je ne sais pas pourquoi) je trouve cela étonnant. Dans le prochain, si prochain il y a, je ne les oublierai pas. 

Je relis tes lettres. Hier dans mon lit je les ai toutes relues et je me suis endormie sur la dernière. 

As-tu un ordinateur maintenant ? 
Comment vas-tu ? 

Je t'embrasse bien fort, 

Doll


PS : écris-moi vite je t'en supplie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.